– PUBLICITÉ –

Arctic Cat Thunder Cat 9000 2021 Essai

Arctic Cat Thunder Cat 9000 2021

– PUBLICITÉ –

Table des matières

La seule élue pour 2021 qui conserve le fameux moteur Yamaha 998 CC turbo compressé!  Donc, si votre désir est d’acquérir un modèle Arctic Cat muni de cette motorisation, la Thunder Cat est votre seule option pour 2021.

Deux versions sont disponibles pour 2021: le modèle avec la suspension standard ou avec la suspension électronique ATAC ajustable au guidon. 

Changements en 2021

Mis à part couleurs et graphiques, nous avons noté un seul changement notable en comparaison avec le modèle 2020, soit la chenille. En 2020, la compagnie nous mentionnait répondre à un besoin d’extrême performance en utilisant une chenille un pouce, permettant des vitesses de pointe très élevées. Or en 2021, la compagnie revient avec une chenille Ripsaw 2 avec talon de 1,25 pouce, donnant une meilleure adhérence qui va certainement rendre grâce à la puissance sous le capot…

Outre la chenille, le coloris pour 2021 est légèrement plus sobre avec très peu de vert sur la motoneige. Le gris est à l’honneur pour la nouvelle cuvé, suspension et jantes de ski passent au gris acier. 

Arctic Cat Thunder Cat 9000 2021

Puissance

S’il y a encore un point qui n’émet aucun doute pour 2021 c’est bien la puissance… Ce 1000 cc trois cylindres turbo compressé signée Yamaha est de loin la motorisation la plus puissante de série avec ses 200 chevaux. À maintes reprises, les gens associent puissance avec niveau sonore élevé et brutalité… Or c’est vraiment tout le contraire qui frappe les conducteurs qui enfourchent pour la première fois ce bolide. Ce trois cylindres est d’une douceur remarquable à l’oreille, tellement qu’il faut être prudent lors des premières sorties… Les accélérations se font en douceur ce qui ne reflète pas la réalité de la vitesse atteinte, comme on ne perçoit que très peu de rugissement du compartiment moteur, il faut garder un œil sur l’odomètre pour vite s’apercevoir que dans le temps de le dire, nous voilà rendu à des vitesses très élevées… Ce phénomène est également du au comportement de la suspension arrière qui garde les skis au sol diminuant ainsi l’effets de surprise.  

Nos essaies effectuées à West Yellowstone, reflète difficilement la réalité vécue ici au Québec. Avec une altitude de plus de 6000 pieds, les moteurs à aspiration naturelle perdent beaucoup de leur puissance à ce niveau, la cause provient de la quantité de molécule d’oxygène qui est beaucoup moindre qu’au niveau de la mer, cependant, un moteur turbocompressé lui ne subit pratiquement aucun changement, ce qui rend les comparatifs beaucoup plus difficiles avec la concurrence muni de moteur deux temps. 

Suspension

Quel sujet de discussion, les options utilisées par les manufacturiers peuvent faire toute une différence sur la conduite, mais également au niveau du feeling ressenti par le pilote…  Une suspension qui permet beaucoup de transfert de poids augmente le feeling de performance ressentit, mais apporte également son lot d’instabilité, surtout en sortie de virage… Or chez Arctic Cat on opte pour la stabilité depuis des années, et 2021 ne fait pas exception. Le pur-sang du fabricant américain représente l’emblème de la stabilité en virage. La combinaison du poids relativement élevé de l’avant de la motoneige avec le transfère de poids très faible garde les skis cloués au sol en tout temps.  Lorsque l’on pousse l’accélérateur en sortie de virage, le comportement demeure prévisible et procure un bon sentiment de confiance. L’effet de léger dérapage de l’arrière que l’on retrouvait sur les modèles 2020 avec une chenille d’un pouce est pratiquement complétement disparu avec la RipSaw 2 offrant un peu plus de mordant. On pourrait même affirmer qu’à de rares occasions durant nos essais le devant de la motoneige était poussé vers l’extérieur, il fallait compenser en effectuant un contre-poids vers l’intérieur du virage. 

Arctic Cat Thunder Cat 9000 2021

Impossible de passer sous silence la suspension livrée en option ATAC qui permet d’ajuster électroniquement la suspension.  Contrôlant les amortisseurs de la suspension avant et celui arrière, le conducteur a la possibilité de sélectionner trois modes de résistance, Soft, Medium ou Firm.  Cette technologie signée FOX est tellement simple d’utilisation, il est impossible que tout conducteur n’en fasse pas l’essai. Les ajustements de suspension manuel que l’on retrouve sur le marché demande un peu d’effort physique, et à mainte reprise le propriétaire décide de conserver les mêmes réglages. Or avec le système ATAC, il n’y plus d’excuse, simple pression du bouton situé sur le guidon et le tour est joué. Ceci augment la résistance interne de l’amortisseur FOS Zéro IQS permettant de diminuer l’affaissement lorsque le terrain devient plus accidenté. Nous avons testé le passage d’un mode à l’autre à plusieurs reprises lors de nos essaies, et l’efficacité est irréprochable. Le passage s’effectue très rapidement puisqu’il s’agit en réalité du changement de la position de la valve sur l’amortisseur. Rapide et efficace.

Il n’y a aucun doute que l’amateur de haute performance va retrouver son compte avec la Thunder Cat, qui se classe parmi les meilleures de sa catégorie en sentier. La stabilité et le confort diminue le niveau de fatigue après une longue journée de plusieurs kilomètres. 

Arctic Cat Thunder Cat 9000 2021

Votre nouvelle monture vous sera livrée avec un pare-brise moyen de onze pouces, démarreur électrique, sac pour lunette, les protèges-mains et la lumière avant aux LDES très performante!

Au moment d’écrire ses quelques lignes, nous avons appris la bonne nouvelle concernant l’entente hors-court entre la compagnie Arctic Cat et Brp. Pour vous remettre en situation, une action en justice intenté par BRP concernant un brevet empêchait la compagnie Arctic Cat de vendre des motoneiges munies du châssis utilisé depuis 2012 sur une grande quantité de modèles.  Pour le bien de notre sport favoris, cette entente va permettre à tous les amateurs de pouvoir effectuer un libre choix concernant leur motoneige, toute l’industrie va en ressortir gagnant et ceci va diminuer d’un cran l’incertitude qui règne sur la prochaine saison! 

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Stéphane Miville

Stéphane Miville

Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

3 réponses

  1. C mon deuxième thunder cat c la bête a patre toute qu’une machine performante sentier je fais de la motoneige depuis 25 ans j’avais toujours des deux temps mais là c pas pareil même mais chum de brp son bouche b pour pas dire autre chose

  2. C mon deuxième thunder cat c la bête a patre toute qu’une machine performante sentier je fais de la motoneige depuis 25 ans j’avais toujours des deux temps mais là c pas pareil même mais chum de brp son bouche b pour pas dire autre chose

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

– PUBLICITÉ –

NOS DERNIÈRES VIDÉOS

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –