– PUBLICITÉ –

Comment se préparer pour la Colombie Britanique

Comment se préparer pour la Colombie Britannique

– PUBLICITÉ –

Table des matières

Nombre d’adeptes de motoneige me demandent comment réaliser leur rêve d’aller « rider » dans l’ouest canadien.  Oui, juste à y penser, on a tous cette petite décharge d’adrénaline en s’imaginant parcourir les flancs de montagne comme un pro… Mais avant d’en arriver là, hormis le budget et l’organisation, il faut entre autres maîtriser nos aptitudes de hors-piste et savoir bien s’entourer pour vivre une expérience inoubliable.  Que doit-on savoir avant de se lancer dans la préparation d’une telle aventure?  Dans cet article, je tenterai de faire en sorte de bien vous outiller pour vous permettre de vivre vous aussi cette expérience unique.

Comment se préparer pour la Colombie Britannique

Être bien entouré

Avant d’acheter votre billet d’avion, il faut s’assurer d’être bien accompagné.  Évidemment, on ne se lance pas dans une expédition sans une équipe de professionnels à nos côtés.  Pour moi, chaque sortie dans l’ouest se fait en étant entouré des meilleurs et au fil des années, j’ai assurément quelques conseils à vous donner.

Pour l’hébergement et le service de guide, je fais souvent affaire avec Last Spike Lodge, à Malakwa; Mark Newman nous offre toujours un service incroyable à ce niveau!  Pour la location de motoneige : Full Speed Rental à Revelstoke.

Premièrement, on ne part JAMAIS seul qu’on soit au Québec ou ailleurs.  Pour vous assurer un minimum de sécurité, je suggère d’avoir un groupe d’au moins 3 personnes en cas de bris ou d’incident.  Si vous êtes pris dans une avalanche vous serez heureux de savoir que deux personnes peuvent creuser pour vous sortir de là!

À part les deux personnes qui vous accompagnent, il faut avoir un ange gardien.  Cette 4e personne reste au campement ou du moins, en bas de la montagne et vous communiquez avec elle régulièrement pendant la randonnée pour s’assurer que tout va bien.  En cas de problème, vous avez donc un ange gardien qui peut voler à votre secours ou contacter les services d’urgence.  Cette sûreté coûte en moyenne 2500$ par jour, pour le service d’hélicoptère en cas de pépin : 1500$ mais ce service n’est que pour ramener la motoneige, vous, vous devrez redescendre la montagne sur la motoneige d’un de vos acolytes!

Formation

En dehors de l’équipe, il y a aussi la formation requise!  On ne se lance pas dans les montagnes sans avoir tout ce qu’il faut niveau connaissances.

  • Vous devez avoir suivi la Formation avalanches niveau 1 et posséder l’équipement de sécurité avalanche (avalanchecanada.ca)
  • CSA1 (formation premiers soins 20h)
  • Vous devez maîtriser toutes les techniques de base sur le bout des doigts!

Comment se préparer pour la Colombie Britannique

Louer une motoneige ou amener la vôtre? L’assurance?

Est-ce que ça vaut la peine d’apporter votre machine dans l’ouest? Oui, mais seulement si vous restez sur place plus de 5 jours.  Avec un coût de location journalier de 500$ et plus, il faut valider votre budget!  Et puis si vous amener la vôtre et qu’elle brise : les frais peuvent rapidement monter…  De mon côté, je fais affaire avec Full Speed Rental et croyez-moi, avec toutes les aventures que j’ai vécues en Colombie Britannique, ils ont un service vraiment VIP.  

N’oubliez surtout pas qu’il est important d’être bien assurés lorsque vous décidez d’y aller.  Plusieurs compagnies d’assurances offrent des forfaits adaptés aux motoneigistes comme Tugo Assurance par exemple.  Informez-vous des inclusions et surtout des exclusions avant de partir!  Prévoyez tous les imprévus : un bris ou un accident à 5000 et 7000 pieds d’altitude peut nécessiter un transport en hélicoptère : informez-vous AVANT de partir. 

Et la motoneige?  Laquelle doit-on prioriser?  Une machine turbo bien sûr!  Avec l’élévation au niveau de la mer qui est importante en montagne, vous aurez moins de perte de puissance avec une motoneige turbo.  Il ne faut pas oublier que ce n’est pas une promenade de campagne.  Votre motoneige doit être puissante et performante.  Si vous devez agir vite et vous éloigner d’une zone dangereuse ou d’une avalanche croyez-moi : vous voudrez la meilleure machine sur le marché!

Équipement de base

Faire de la motoneige ailleurs qu’au Québec peut s’avérer un beau défi.  Encore là, mieux vaut être préparé!  La plupart des endroits où vous irez en montagne n’ont pas de réseau, il faut donc s’assurer d’avoir ce qu’il faut en cas d’imprévus :

  • Vêtements chauds et de rechange (on travaille fort en Hors-piste, il faut rester au sec)
  • Pièces de rechange mécaniques (ex : bougies, courroie)
  • Téléphone satellite
  • Nourriture (barres protéinées, liquide dans un thermos, soupe, barres chocolat etc.)
  • Trousse de premiers soins complète
  • Sac d’avalanche : dans ce sac, il y a un « probe » (bâton pour trouver une personne ensevelie), pelle et « beacon » (émet un signal radio circulaire pour être retrouvé rapidement en cas d’incident), on peut aussi le louer à 50$ par jour.
  • Pelle, scie etc.
Comment se préparer pour la Colombie Britannique

Ce qu’on voit dans l’ouest

Pour le plus grand bonheur des amateurs de hors-piste, contrairement à nos forêts bien garnies, celles de l’ouest sont plutôt clairsemées.  Trouver votre ligne pour arriver à destination sera plus facile.  Par contre, la quantité impressionnante de neige et la méconnaissance des lieux jouera contre vous.  Il ne faut jamais circuler trop près des arbres.  Chaque année, de nombreux motoneigistes meurent étouffés sous la neige lorsqu’ils tombent dans les poches d’air autour des troncs.  

Qui dit montagne dit : escarpement et falaises…  Il est évidemment essentiel de regarder haut et loin pour voir arriver les imprévus.  En montagne on peut tomber de haut si on n’est pas alerte et il est mieux d’arpenter votre terrain de jeu avant de prendre de la vitesse d’essayer vos nouvelles manœuvres acrobatiques sur les flancs de montagne.

Comment se préparer pour la Colombie Britannique

Tranche de vie

Après 10 ans à me perfectionner, je peux enfin tenter les endroits les plus reculés.  Cette année, j’ai atteint les plus hauts sommets de ma carrière de pro de hors-piste.  Vous le savez, lorsque l’on part explorer en hors-piste, on fait rarement plus de 40 km dans une journée.  Au moment d’écrire ces lignes, je reviens de la randonnée la plus longue et intense de ma vie. Cent (100) kilomètres de montagne, de criques, de falaises, de forêt inclinée à des niveaux presqu’impossible à surmonter.  En traversant la couche de nuage en altitude, j’ai vu le plus beau coucher de soleil de ma vie entouré d’une vue imprenable sur les montagnes environnantes.  Le sentiment de fierté qu’on ressent quand on atteint l’impossible est dur à décrire.  Vous rêvez de ressentir ce sentiment de liberté?  Travaillez fort et persévérez : ça en vaut tellement la peine…

En résumé

Partir dans l’ouest est une expérience enrichissante et surtout enivrante.  On a droit à un type de paysage et des conditions de neige uniques au monde mais pour pouvoir en profiter pleinement, vous aurez bien compris qu’il faut surtout être bien préparés…

L’équipe de Destination Mont-Valin est la meilleure pour bien vous outiller autant pour vos randonnées au Québec que dans l’ouest.  Quand le moment sera venu pour vous de réaliser vos rêves : contactez-nous!

10 rue de Banff, St-David-de-Falardeau G0V 1C0.

+1 418-673-7335
info@destinationmontsvalin.com

www.destinationmontsvalin.com

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Daniel Engel

Daniel Engel

Destination Monts-Valin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

– PUBLICITÉ –

NOS DERNIÈRES VIDÉOS

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –