mercredi, août 5, 2020
mercredi, août 5, 2020

Premières impressions du Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020

Ce qui fait la beauté de notre monde est sans contredit l’effet de surprise. Bien que nous essayions année après année d’émettre nos prédictions vers où les manufacturiers de se dirigent, ces derniers réussissent toujours à nous surprendre… Et honnêtement, cette dernière nouvelle, un moteur deux temps turbocompressé, personne ne l’avait vu venir…

Ski-Doo réussit un coup de maître avec cette nouveauté, bien que ceci nous touche moins au Québec, il n’en demeure pas moins que c’est un avancement technologique très important pour le monde de la motoneige de montagne.

- Publicité -

Moteur 850 ETEC Turbo

Eh oui, Ski-Doo est le tout premier manufacturier à nous offrir un moteur turbocompressé deux temps!! Ce moteur est très similaire au 850 atmosphérique et offre exactement la même puissance au niveau de la mer, soit 165 chevaux. Mais à quoi sert le turbo? Simplement à conserver toute cette belle puissance même en altitude… Ce qui permet au manufacturier d’offrir un produit fiable, plus performant en altitude et garanti!! Et vous pouvez facilement imaginer que ce nouveau concept facilite de beaucoup la vie des ingénieurs au niveau des calibrations des poulies d’embrayages. Imaginez produire une calibration qui va bien performer à 125 HP autant qu’à 165 HP!! Eh bien, avec cette nouvelle technologie, finie cette problématique, on calibre pour 165 HP toujours!! Bravo!!!

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020

Altitude 101

Un moteur à aspiration naturelle comme le 850 ETEC par exemple, possède une certaine capacité à absorber un volume d’air en fonction de sa révolution. Lorsque le piston monte, il crée une pression négative dans la base du moteur qui force l’air de l’extérieur à entrer via les valves à clapet (reed valve). Comme les valves sont à sens unique, lorsque le piston redescend, l’air ne peut plus ressortir par où elle est entrée, elle monte donc sur le dessus du piston via les portes de transfert. Par la suite, l’air se compresse avec l’essence, il se produit l’étincelle et l’explosion qui fait redescendre le piston et ainsi de suite. Et c’est la phrase clé à comprendre pour la suite. Donc peu importe l’altitude, votre moteur ingère un même volume d’air en fonction de sa révolution.

- Publicité -

Or, plus vous montez en altitude, moins l’air est dense, moins il y a de molécules d’air pour un même volume. Votre système injecte donc moins d’essence pour conserver une explosion adéquate, ce qui diminue la puissance de façon significative. Les gens de Ski-Doo nous mentionnent une perte d’environ 24% à 8000 pieds d’altitude, ce qui fait en sorte que le 850 ETEC atmosphérique développe approximativement seulement 125 HP à cette altitude. Et c’est le cas pour tous les moteurs atmosphériques. L’effet d’un turbo est assez simple, il compresse l’air avant que le moteur ne l’aspire. Donc en compressant l’air, on peut retrouver le même nombre de molécules par volume et même plus. Dans le cas qui nous importe, les ingénieurs ont configuré la pression d’admission pour qu’elle produise son effet entre 0 et 8000 pieds. Donc au niveau de la mer, le turbo n’injecte aucun air sous pression dans le moteur, ce qui lui confère la même puissance que le 850 atmosphérique. Lorsque vous commencez à monter en altitude, le système détecte une diminution de la pression atmosphérique et augmente la pression graduellement jusqu’à son maximum de 4 livres de pression à 8000 pieds.

Bombardier Recreational Products Inc.

Lorsque vous roulez dans les Chic-Choc en Gaspésie, on retrouve une élévation d’environ 3000 pieds. La perte de puissance subite tourne autour de 9%, ce qui positionne votre 850 ETEC aux alentours de 150 chevaux, soit 15 de moins qu’au niveau de la mer. La version Etec Turbo du 850 vient compenser le manque en ajoutant 15 chevaux de plus. Il demeure donc à sa pleine puissance, soit 165 HP. Le phénomène s’amplifie au fur et à mesure que l’on monte en altitude. À 8000 pieds, la perte de puissance frôle les 25%, ce qui représente 124-125 chevaux, alors que la version Turbo va continuer de procurer sa puissance maximum de 165.

Le turbo atteint son maximum d’efficacité à 4 livres de pression (boost), ce qui lui permet de conserver sa pleine puissance jusqu’à environ 8000 pieds. Passée cette altitude, la puissance commence à diminuer au rythme d’approximativement 10 chevaux par tranche de 2000 pieds. Donc à 10 000 pieds, le 850 Turbo va développer environ 155 HP au lieu de 115 pour le modèle atmosphérique.

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020

Pour assurer une pression constante du turbo, Ski-Doo utilise une soupape de décharge (Blow Off Valve). Celle-ci est contrôlée électroniquement et permet de conserver une pression constante jusqu’à un maximum 4 livres.

L’idée derrière tout ça est d’offrir un produit garanti, qui demeure fiable en tout temps. Les ingénieurs ont donc orienté leur développement sur la conservation de la puissance pour ne pas surexploiter le moteur. Une différence de 40 chevaux à 8000 pieds est fort considérable, et ce en l’augmentant de seulement quelques livres…

Pour pallier au poids additionnel, les ingénieurs ont introduit un capot ultra léger, fabriqué en une seule pièce, qui positionne le nouveau 850 ETEC turbo seulement 10 livres aux dessus de sa compatriote atmosphérique.

- Publicité -

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2020

Aucun doute, Ski-Doo nous amène dans une autre ère technologique avec l’arrivée de ce nouveau moteur. Bien que l’utilisation du turbo soit monnaie courante dans le monde du 4 temps et de l’automobile, jamais un manufacturier n’avait à ce jour développé le concept au monde du deux temps. Bien qu’il existe plusieurs compagnies dites « aftermarket » qui en produisent, celles-ci ne sont pas soumises aux rigueurs de l’industrie en ce qui a trait à la fiabilité, et surtout en termes de garantie. Dans le cas qui nous préoccupe, la compagnie offre son 850 Etec Turbo avec une pleine garantie du manufacturier.

Nous aurons l’occasion d’essayer ce nouveau bolide lors du Snow Shoot à la fin février 2020. Les conditions en altitude du Montana nous permettront de bien évaluer et constater les bienfaits de cette nouvelle technologie!

On peut être fier de notre constructeur québécois !!

Pour plus d’informations sur le nouveau, veuillez consulter www.ski-doo.com

- Publicité -

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires ne s'affichent qu'une fois approuvés par l'administrateur
Please enter your name here

Découvrez d'autres articles

connexes