– PUBLICITÉ –

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

– PUBLICITÉ –

Table des matières

La très grande nouveauté de la dernière décennie pour les motoneiges de montagne est sans contredit la toute première mécanique 2 temps turbo livrée de série par le fabricant Ski-Doo. Le 850 E-TEC Turbo est une mécanique d’exception que les passionnées de hors-piste attendaient depuis plusieurs années déjà. 

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

La motoneige hors-piste se pratique le plus souvent du temps en montagne et donc, en altitude. Voilà où l’ajout d’un turbo prend tout son sens! C’est simple, puisque les moteurs atmosphériques « perdent » leur puissance en altitude en relation avec la densité de l’air ambiant, le turbo vient compenser cet effet en augmentant la pression à l’admission d’air du moteur. Ainsi, le moteur 850 E-TEC Turbo vient combler graduellement la baisse de la puissance d’un moteur à aspiration naturelle lorsqu’il grimpe en altitude jusqu’à fournir 40 HP avec ces 4 psi maximal. Un innovant système à plénum jumelé à un asservissement électronique vient contrôler très efficacement la pression du turbo et surtout, limiter au minimum les délais (« lag ») lorsque l’on presse l’accélérateur.

Avec cette mécanique turbocompressée, la puissance de 165 HP sera conservée jusqu’à 8000 pieds d’altitude. À cette altitude, on remarque habituellement une baisse de l’ordre de 30% de la puissance. Pour vous aider à bien comprendre la différence… Si vous avez un 850 E-TEC, vous obtiendrez environ 115HP à 8000 pieds d’altitude comparativement aux 165HP au niveau de la mer. Vous aurez donc la puissance délivrée d’un moteur de 600cc avec un moteur de 800-850cc entre vos mains. Ainsi, si vous prévoyez rouler sur les plus hauts sommets, la mécanique turbo de Ski-Doo vous offre la possibilité de rester en avant de la compétition avec une puissance constante. Voici une image qui illustre bien le travail du turbo à différentes altitudes en référence avec des endroits bien connus dans le monde de la motoneige hors-piste. 

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

Impressions de conduite

J’ai eu la chance d’essayer à quelques reprises le Summit 850 E-TEC Turbo dans différentes situations et également à des endroits qui m’ont permis de comparer les performances à des altitudes variées. Pour débuter, je vais parler de mon essai au Québec qui a été ma première expérience à son bord. Heureusement, une tempête a amené une belle couche de 40 cm la veille pour nous permettre de pousser le Summit Turbo au maximum. On démarre la bête et la première constatation a été que l’ajout du turbo change légèrement la sonorité, mais la réponse du moteur à l’accélération est conservée en basse altitude. C’était ma plus grande crainte que le moteur turbo vienne introduire un « lag » par rapport à la version atmosphérique. Et à mon grand plaisir, il n’y en a pas grâce à l’utilisation simple, mais ingénieuse du plénum avec une valve. Le plénum, c’est ce « gros bol de plastique » à l’admission d’air que l’on peut observer sur la photo du moteur. 

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

Autre aspect hyper important, le turbo amène un poids supplémentaire à la mécanique qui a cependant été contrecarrée par le nouveau capot léger qui ne retire pas moins que 6 livres. Et comme les gens de Ski-Doo affirment, un « gros 6 livres » puisque celui a été sauvé haut par rapport au centre de gravité de la motoneige. Lorsque l’on conduit la version turbo du Summit, on ne sent pas la différence de poids et ce que l’on connaissait de la légèreté de direction et d’une très bonne maniabilité a été conservé. 

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

En roulant  avec l’engin quelques heures  au niveau de la mer, j’ai pu remarquer que la sonorité du 850 E-TEC Turbo est très comparable à celle du moteur atmosphérique à l’exception d’un petit sifflement et du bruit de relâchement de la pression. Même à basse altitude, il y a un certain son du turbo qui se fait entendre. Et on aime cela! On ressent que la plage de puissance est quelque peu différente avec des régimes moyens plus puissants. Cependant, au niveau de la mer, on ne ressent pas réellement la nécessité d’une telle monture vs un moteur atmosphérique pour la différence de prix demandé. Donc, pour le marché québécois, la version turbo du 850 E-TEC n’est pas si adaptée… À moins d’aller rouler dans les plus hauts sommets de la province. Dans les Chic-Chocs en Gaspésie par exemple.  Voilà où l’on pourra vraiment ressentir la différence comparativement à un moteur à aspiration naturelle. Différence qui se chiffre à environ 15HP avec l’altitude des Chic-Chocs avoisinant les 3000 pieds.  

L’endroit où j’ai eu le plus de plaisir à rouler la mécanique 850 E-TEC Turbo a été au Montana, à l’occasion du Snow Shoot pour les motoneiges 2021. Ainsi, la chance m’a été donné d’essayer plusieurs modèles équipés du moteur 850 E-TEC Turbo et surtout l’essayer dans un environnement en altitude. Afin de vous donner le contexte, l’altitude à West Yellowstone au Montana est à 6500 pieds et l’on peut facilement osciller dans les 8000 pieds dans les montagnes avoisinantes. Lorsque l’on roule dans un tel environnement, la densité de l’air est plus basse et les motoneiges de 800/850cc voient leur puissance diminuée de plus ou moins 30%… Si on se ramène à ce que l’on connait, c’est l’équivalent d’une mécanique 2 temps de 600cc. La différence est immense et voilà pourquoi les gens investissaient de mirobolantes sommes d’argent dans une installation turbo, malgré que ces systèmes comportaient leur lot de problèmes quant à la fiabilité et des délais lors d’actionner les gaz. 

Ski-Doo Summit 2021
Ski-Doo Summit 2021

Maintenant, les fervents amateurs de motoneiges hors-piste pourront se tourner vers le Summit 850 E-TEC Turbo. Pour les nombreuses heures que j’ai roulé avec, je vous confirme que les performances obtenues valent chaque dollar supplémentaire nécessaire pour obtenir une mécanique turbo vs celle atmosphérique. On dénote instantanément que le turbo à toute sa puissance puisque les autres moteurs atmosphériques de 800/850cc nous apparaissent ‘’étouffés’’. À un point où on les dépasse sans trop d’efforts en grimpant une montagne… Et cela en ayant les skis dans les airs avec un impressionnant ‘’wheelie’’ pour en quelque sorte, les narguer. 

Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai
Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo 2021 Essai

Plus on passe de temps avec la Summit 850 E-TEC Turbo, plus on peut remercier l’excellent travail des ingénieurs de Ski-Doo puisque l’on ne ressent aucun délai (‘’lag’’) lorsque l’on actionne l’accélérateur. La réponse du moteur est aussi immédiate que ce que l’on connait de la version sans turbo.  C’est ce qui fait une énorme différence par rapport à presque tous les ensembles ‘’after market’’ de turbo. Ce qui crée la magie de cette mécanique sans délai, c’est l’innovant système d’admission d’air avec plénum et à double entrées qui permet à l’air ambiant d’entrer directement au moment de presser l’accélérateur. Par la suite, lorsque le turbo a bâti une pression supérieure à celle extérieure (atmosphérique), une valve se bloque pour laisser la venue de l’air comprimé du turbo. Et la chose la plus impressionnante : le tout se concrétise en une fraction de seconde avec cette technologie relativement simple et surtout efficace sur un moteur 2 temps. 

Voilà ce qui nous procure toute la puissance disponible de 165 HP et on conserve la réponse géniale du 850 E-TEC. Une autre chose importante à savoir : les composantes mécaniques du moteur 850 E-TEC sont conservées en très grande majorité sauf quelques petites modifications ici et là, par l’ajout du turbo. On peut donc s’attendre à la même fiabilité du moteur que l’on connait depuis quelques saisons maintenant. 

Si je vivais dans les hautes montagnes, c’est définitivement la machine qui m’attendrait dans le garage puisqu’elle offre le meilleur des deux mondes. C’est-à-dire : Une pleine puissance de 165 HP conservée en altitude tout en procurant une fiabilité digne d’une monture de fabricant. Tout ce qu’il vous faut pour aller profiter de la neige en abondance dans un décor de montagnes à perte de vue. Voilà l’endroit où la Ski-Doo Summit 850 E-TEC Turbo rayonne et qu’elle vous donne les meilleures sensations!

Fait intéressant à savoir… 

Il existe déjà des ensembles ‘’after market’’ pour augmenter la puissance de la mécanique au-dessus des 165 HP d’origine. On parle de modifications qui pousse aisément la puissance au-delà de la barre des 200 HP. Cependant, la garantie du manufacturier ne sera plus valide à cet instant et le fabricant utilise de nombreuses façons pour s’assurer de ne pas payer si tel est le cas. En revanche, lorsque la garantie ne sera plus valide, je suis convaincu que l’on verra de nombreux Summit Turbo avec des puissances monstrueuses… Tout ce qu’il faut pour repousser encore les limites de la pratique de la motoneige hors-piste

Conclusion

Pour conclure, la Ski-Doo Summit 850 E-TEC turbo est une machine de montagne d’exception qui est capable de performances hallucinantes vu sa puissance conservée en altitude. Cependant, elle est plus ou moins à considérer au Québec puisque les altitudes sont relativement basses en général et que le prix d’achat est plus élevé pour obtenir les mêmes performances qu’un moteur atmosphérique, soit le Summit 850 E-TEC. 

La mécanique 850 E-TEC Turbo a été développée pour les gens de qui roulent où la très haute altitude vient gruger une grande partie de la puissance et où le turbo vient compenser efficacement ce manque… Comme au Montana ou en Colombie-Britannique!  

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

– PUBLICITÉ –

Vincent Bourque-Veilleux

Vincent Bourque-Veilleux

Chroniqueur - Passion Motoneige Magazine
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Une réponse

  1. merci d’avoir écrit ceci, que diriez-vous des pièces de rechange? est-ce facile à trouver dans ce type? et que diriez-vous de le réparer vous-même? est-ce facile? merci de l’avoir écrit. bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

– PUBLICITÉ –

NOS DERNIÈRES VIDÉOS

– PUBLICITÉ –

– INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE –

Soyez les premiers informés des dernières actualités, événements et offres.

– PUBLICITÉ –