Vendredi, avril 9, 2021
Vendredi, avril 9, 2021

Yamaha SX Venom 2021 Essai

LA motoneige pour débutant?

Ce n’est pas un secret pour quiconque, Yamaha et Arctic Cat entretiennent des liens très étroits. Même si nous étions quelque peu sceptiques au début, nous devons avouer maintenant que cette association s’avère être profitable pour chacun d’eux. Pour se remémorer les balbutiements de ce partenariat, souvenons-nous du châssis ZR chez Arctic Cat qui a été acquis par Yamaha contre son moteur 4 temps Genesis respecté et éprouvé pour remplacer le Suzuki vieillissant chez le manufacturier américain. Ce scénario a permis de répartir les coûts de développement de chacun dans des efforts de rentabilité. 

À ce jour, cette connexion fonctionne et les deux sociétés gèrent leur propre différenciation. Les stylistes de chacun ont réussi à proposer des différences pour les deux marques tout en proposant des produits similaires. Les consommateurs en sont plus que gagnants dans cette association et les adeptes ont l’opportunité de choisir l’une marque ou l’autre selon leurs préférences ou l’attachement qu’ils ont pour leur concessionnaire de prédilection.  

Yamaha SX Venom 2021

Un chaînon manquant

- Publicité -

Chacun pratique la motoneige à sa manière et la diversité offerte permet à chacun d’y retrouver le véhicule adapté à ses besoins. Les manufacturiers proposent depuis plusieurs années des motoneiges pour enfants. Cependant, lorsque ces motoneiges deviennent désuètes par leurs proportions qui ne sont plus adaptées à un(e) adolescent(e), la marche est plutôt élevée pour atteindre le prochain seuil.   

Les débutants peuvent être effrayés également par des cylindrées bien au-delà de leurs compétences de novices dans cette activité. C’est un peu dans cette optique qu’Arctic Cat a lancé son modèle 2021, le Blast, au cours de l’hiver 2020. C’est principalement une motoneige d’entrée de gamme à prix abordable. Yamaha a conséquemment ajouté à son catalogue sa version harmonisée de cette toute nouvelle motoneige sur le marché.

Yamaha SX Venom

Lorsque nous avons été à même de faire l’essai, d’un modèle de présérie de la Yamaha SX Venom 2021, nous avons esquissé un léger sourire lorsque nous avons vu le nom Arctic Cat sur la clé de démarrage. D’une certaine façon, les responsables de Yamaha ne s’en cachent pas que cette nouvelle motoneige est un dérivé direct du manufacturier de Thief River Falls, Minnesota. Cependant, probablement que cet insigne sur cette clé ne sera plus apparent lorsque les modèles de série seront disponibles chez les nombreux concessionnaires Yamaha. 

Néanmoins, lors du premier coup d’œil, il est d’une évidence que ce véhicule correspond au 7/8 d’une motoneige typique. À la blague, elle nous donne l’impression que les concepteurs ont légèrement rétréci de toute part un châssis ZR pour parvenir à une motoneige de moindre dimension. Cependant, il faut se le dire, nous sommes loin des proportions minimalistes des modèles Snoscoot réservés aux enfants.

Nous devons admettre que le look est très réussi et accrocheur. Nous sommes d’avis que la silhouette traversera bien les années sans devenir démodée en un rien de temps. Sur ce point, nous faisons consensus. La couleur bleue emblématique de Yamaha est prédominante et va séduire incontestablement les puristes de cette marque.  

Moteur monocylindre

- Publicité -

Ce moteur de 397cc est le premier monocylindre de l’industrie à être équipé de l’injection d’essence électronique. Il a été conçu sur les bases de la technologie du C-TEC 2 8000. On a quasiment l’impression qu’ils ont pris ce moteur et qu’ils l’ont coupé en 2. Le résultat est surprenant et nous donne un moteur de seulement 23 kg (50 lb).

Sa puissance de 65 hp peut paraître légèrement minime au premier regard, mais il faut se rappeler qu’elle est principalement destinée aux motoneigistes débutants. Sa sonorité est grinçante pour l’ouïe et elle n’a rien d’une acoustique résonnante des motoneiges 2 cylindres à plus grand déploiement de chevaux-vapeur. Nous avions une appréhension au préalable en ce qui concerne une vibration excessive, mais cette crainte s’est rapidement estompée lorsque nous avons constaté sa stabilité. 

Cette motoneige a une petite saveur québécoise, car elle utilise un embrayage d’entrainement CVTech Trailbloc et un embrayage entrainé CVTech Invoice pour transmettre sa puissance à la chenille de 121 pouces.

Même si nous atteignons rapidement les limites de ce moteur, il est étonnamment vigoureux pour ce type de motoneige. Son poids aidant, cette motoneige devient agile lorsque nous devenons rapidement familiers. C’est un point digne de mention, car elle procurera l’assurance requise à son utilisateur. C’est réellement à ce moment qu’elle devient amusante à conduire et que tous ses attributs contribuent à mettre en lumière une motoneige appropriée pour l’apprentissage. 

La taille physique de cette motoneige est certainement un avantage indéniable. Le rapport poids/puissance est réellement en sa faveur. Selon les normes d’aujourd’hui, un(e) adolescent(e) ou un motoneigiste débutant serait beaucoup mieux sur une motoneige comme celle-ci qu’un 600cc de taille normale. Les motoneiges standard intimident tandis que les plus petites peuvent être plus faciles à diriger. 

Un fait demeure, ce n’est pas tous les adeptes qui désirent une motoneige qui dépasse les 150 km/h avec des accélérations fulgurantes. Souvenons-nous d’un passé pas si lointain, où nous bénéficions de cylindrée beaucoup moins puissante que ce que nous avons de disponible sur le marché présentement. Est-ce que nous étions satisfaits? Bien sûr et nous avions énormément de plaisir avec des moteurs 440 cc qui ont fait la pluie et le beau temps dans les sentiers. 

Est-ce qu’un gars de plus de 200 lb peut y trouver son compte sur la Yamaha SX Venom? Nous répondons à l’affirmative à ce questionnement, car tous les membres de l’équipe de Passion Motoneige sont bien au-delà de ce cap et nous avons éprouvé de l’amusement au guidon de ce bolide. Nous avons ressenti pratiquement un retour aux sources au guidon de cette motoneige. 

L’essentiel y est

Même si elle est considérée d’entrée de gamme, la Venom de Yamaha possède tout ce dont nous avons besoin pour faciliter nos randonnées. Le démarreur électrique, les poignées et pouce chauffants et les cadrans digitaux sont présents. Bref, tout l’essentiel dont nous avons besoin pour être confortable et sans souci. Cependant, une chose demeure, pour arriver à un prix alléchant pour les consommateurs, nous croyons qu’ils ont fait fausse route en équipant les éléments chauffants seulement d’un commutateur marche/arrêt. Nous aurions apprécié une certaine gradation sur cet aspect et qui n’aurait pas affecté le coût de production de façon substantielle. À vrai dire, notre modèle de préproduction nous a déçus sur cette fonction et peut-être qu’ils auront corrigé le tir par la suite: c’est à souhaiter. 

- Publicité -

Le siège et l’ergonomie globale sont très bien pensés et procurent une facilité de mouvement et de transfert de poids. Même si elle n’est pas à vocation sportive, la motoneige permet d’attaquer les virages en déportant son corps à l’intérieur de la courbe pour faciliter sa préhension. Le pare-brise bas est tout à fait adéquat pour cette motoneige, car il se prête à son esthétisme et de plus, offre la déflexion appropriée pour les performances qu’elle a à nous offrir.

L’écartement des skis avant est de 38 pouces et les skis Stryke ont une quille de 6 pouces. C’est ce que nous considérons de standard pour une motoneige de ce gabarit dans sa vocation première de sentier. Cependant, nous aurions apprécié des lisses doubles décalées pour contrecarrer l’effet de louvoiement procuré lorsque nous circulons sur des surfaces durcies. 

La suspension arrière possède un débattement de 10,7 pouces, mais démontrera rapidement ses limites avec un poids au-delà des 275 lb à son bord selon nous. À notre humble avis, un très gros gaillard n’y trouvera pas son compte avec cette motoneige et les performances générales seront réduites. 

Yamaha offre des configurations différentes à partir de cette motorisation et de ce châssis. Une version de montagne de 146 pouces pourvue d’un monorail ainsi qu’une version utilitaire se nommant le Transporter Lite utilisent le même moteur monocylindre de 397cc. 

Cette motoneige Yamaha SX Venom vient assurément combler un besoin. Sans être celle qui fera augmenter les pulsations cardiaques au plus haut point, elle aura au moins l’avantage d’être celle qui créera une pérennité et une relève dans l’activité motoneigiste. Elle permettra l’introduction à notre sport sans pour autant y laisser notre chemise. 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

Les commentaires ne s'affichent qu'une fois approuvés par l'administrateur
Please enter your name here

Découvrez d'autres articles

connexes